Share on FacebookGoogle+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail to someoneshare on Tumblr

The cure for anything is salt water – sweat, tears or the sea – Isak Dinesen.

Pour certains férus de sport, le but ultime consiste à trouver cet équilibre magique entre corps, esprit et nature. S’il peut s’agir d’une combinaison improbable à première vue, le fait de vous adonner à un rituel purement physique, et souvent éprouvant, peut résulter en une sensation de paix et d’harmonie ultimes. Pour Angela Peral, faire du surf est une expérience aussi euphorisante que spirituelle, un aspect essentiel de sa vie .

Pour un coureur, chaque foulée concoure à un état de bien-être. Impact répété du pied sur le sol : inspiration, expiration. Les marins eux travaillent en parfaite synergie avec leur environnement, levant la grand-voile en fonction des caprices du vent, ressentant chaque réaction du bateau qui rebondit sur l’eau. Les grimpeurs pratiquent la pleine conscience, tâtant précautionneusement la roche, à la recherche de la prise parfaite qui les mènera au sommet. Quant aux surfeurs, les rituels de préparation et les moments passés à attendre la vague avec pour seule compagnie la planche et l’océan, offrent de nombreuses opportunités de réflexion en toute quiétude. « Pour moi, le surf est plus qu’un passe-temps. C’est un mode de vie » explique Angela Peral, surfeuse de métier. La jeune espagnole de 30 ans est accro à ce sport depuis son plus jeune âge. « Je me rappelle jouer dans les vagues sur ma planche dès l’âge de six ans. Ce n’est que vers les vingt-cinq ans que j’ai commencé à faire de la compétition. Le surf fait partie de ma vie, de qui je suis. C’est ce qui me fait sourire et me permet de rester zen. J’aime être en contact avec la mer et la plage ; j’aime les gens que l’on rencontre dans l’eau. ».

The Blue Clam Angela Peres

La préparation d’Angela consiste en un véritable rituel physique autour de l’esprit, du corps et de la planche. « Chaque fois que j’entre dans l’eau, je cire ma planche. Je prends un peu de cire dans le creux de ma main et l’étale de manière uniforme sur la face supérieure. Si je constate que la cire est trop épaisse, je retire tout et recommence.

Pour me préparer physiquement, j’essaie d’avoir une alimentation saine et de bien dormir pour faire le plein d’énergie bienfaitrice. Avant d’entrer dans l’eau, je fais souvent du jogging sur la plage et des étirements. Ensuite, je me douche et fais de nouveaux étirements. Pour terminer, avant de me diriger dans l’eau, je m’arrête et j’observe la mer depuis le rivage pour trouver le meilleur spot, celui avec les meilleures vagues et le moins de personnes. Durant ce moment d’anticipation tranquille, je ressens toujours un certain stress, toute je meurs d’envie d’être déjà dans l’eau. »

Couchée sur l’océan avec sa planche, Angela décrit les différentes formes de contemplation qui se succèdent. « Je pense souvent à autre chose que le surf dans ces moments d’attente. D’autres fois, je pense justement à la prochaine vague, à la façon dont je vais l’appréhender pour parfaire mon apprentissage », explique-t-elle. « Parfois, je parle avec les gens autour de moi. Mais la plupart du temps, je savoure le silence. »

« Rien ne vaut une planche de surf et de bonnes vagues, l’été quand il fait chaud. Le moment de la journée que j’apprécie le plus sont les couchers de soleil. La vue du soleil couchant se réverbérant sur l’eau est l’une des plus belles choses au monde. Souvent, après une bonne journée de surf, lorsque le soleil a disparu derrière l’horizon, je ne cesse de me répéter combien j’ai de la chance d’avoir choisi ce sport. Les sensations et la qualité de vie qu’il procure sont difficiles à surpasser. »

V3 The Blue Clam Angela Peres

À vos planches : les spots d’Angela Peral

« L’un de mes endroits préférés pour faire du surf est l’Indonésie», raconte Angela. « Uluwatu, à Bali, est souvent surpeuplée, mais la houle est toujours bonne. Pour une toute autre expérience, optez pour la Sultan aux Maldives. L’accès à ce spot isolé se fait exclusivement par bateau, ce qui en fait un véritable paradis pour les surfeurs qui apprécieront ses vagues régulières. Bells Beach est l’une des plus belles plages de surf de l’Australie. Elle offre l’un des plus beaux spots et abrite le Rip Curl Pro, la plus ancienne manifestation de surf au monde. Ses vagues sont phénoménales ! En Europe, je passe presque tous mes étés au Portugal, notamment à Kings Rock, dans la région de Porto, pour faire du surf. Ses vagues de première classe en font la destination idéale pour les surfeurs expérimentés. Enfin, Tarifa en Espagne, mon chez-moi où tout a commencé, pour des vagues extraordinaires et une houle parfaite ! »

This post is also available in: Anglais Néerlandais Espagnol Allemand

Leave a Comment

Error: Please check your entries!