Share on FacebookGoogle+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail to someoneshare on Tumblr

S’il n’y avait pas eu les Romains et les Grecs, nous prendrions probablement encore des bains glacés et des douches froides. C’est en effet grâce à l’invention des thermes romains, que le bain chaud et beaucoup de nos traditions de bain modernes, comme le bain de vapeur turc ou hammam, ont trouvé leurs origines. Le hammam est probablement la tradition de bain la plus ancienne du monde. Sa popularité ne s’est pas démentie au fil du temps. Au contraire. Ce rituel de bain de vapeur antique a gagné en notoriété aux quatre coins du monde.

Romains + Turcs = Hammam

Constantinople, connue aujourd’hui sous le nom d’Istanbul, fut gouvernée par les Romains durant plusieurs siècles, avant d’être conquise par les Ottomans vers 1450. Ils mêlent alors leurs propres traditions de bain aux habitudes de bains romains, créant ainsi un tout nouveau rituel de purification conforme aux exigences et aux règles de la religion islamique. Les Turcs l’ont appelé hammam, ce qui signifie « source de chaleur ».

Bains romains vs bains turcs

Les Romains croyaient en la centralisation d’un complexe de bain immense, au sein duquel se retrouveraient des milliers de personnes dans le cadre de leurs bains quotidiens mais également dans celui plus social de se tenir informés des dernières nouvelles. Les Ottomans, eux, ont apporté à cette tradition du bain leurs propres règles de propreté tirées de la religion islamique, qui impose de pratiquer ces rituels de purification avant la prière. Ils ont alors préféré des maisons de bains plus petites mais plus nombreuses dans la ville. C’est d’ailleurs pour cette raison que les hammams sont souvent situés près d’une mosquée. Autre différence importante : l’absence du bassin d’eau froide destiné à submerger entièrement le corps, bassin présent dans toutes les maisons de bains romains. Les Turcs ont l’impression de se baigner dans une eau souillée et préfèrent utiliser une eau courante présentée dans des bols. Enfin, la tradition turque a mis en place à la fin du rituel de purification, une pièce froide destinée à la récupération. Les Romains, eux, utilisaient cette pièce au moment de préparer leur bain.

Oasis pour les femmes

Au début, le hammam était strictement réservé aux hommes. Puis, les femmes malades ou venant de donner naissance y ont été admises, mais jamais aux mêmes heures que les hommes. Au fil du temps, toutes les femmes ont été autorisées à se rendre dans les hammams. Ce changement pourrait avoir été influencé par Mahomet, qui aurait exprimé le fait que la chaleur des bains améliorerait la fertilité. Socialement, de nombreuses femmes l’ont considéré comme un moyen d’évasion du quotidien et de l’isolement de la maison. L’importance du hammam est telle qu’un mari interdisant à sa femme de s’y rendre pouvait se voir confronter à une cause légitime de divorce. Toute la population étant libre d’aller au hammam, il est rapidement devenu un lieu social important pour les femmes et les hommes de toutes classes et de tous milieux. Ce n’était plus seulement un endroit destiné à nettoyer le corps, mais également, et encore aujourd’hui, un lieu de retraite corporelle et spirituelle. Des moments importants de la vie y sont célébrés tout en se réjouissant de la tradition du bain, additionnée de mets et de musique.

LE RITUEL AUTHENTIQUE

Comme au temps de l’Empire ottoman, le hammam traditionnel comporte trois chambres communicantes : camekan, hararet et soğukluk. Vous entrez tout d’abord dans un vaste vestibule souvent impressionnant, appelé camekan. Sa fonction peut être comparée au vestiaire d’une piscine. C’est là que vous vous déshabillez et que vous recevez également un pestemal, tissu fin destiné à couvrir votre corps et des nalins, sorte de sabots de bois. Le tellak ou masseur vous accompagne ensuite dans la pièce chaude principale, le hararet. Cette pièce dispose généralement d’un dôme et de petites fenêtres afin de créer une pénombre. Le göbek tasi, littéralement « pierre du ventre », est une plate-forme surélevée centrale construite entièrement en marbre. Le tellak vous invite à vous allonger sur la pierre. Vous commencez alors à transpirer et les pores de votre peau s’ouvrent avant le nettoyage de peau. Ce n’est qu’après un moment que le tellak vient vous masser et vous laver à l’aide d’un savon noir traditionnel, à base de pâte d’olive. Mousse et saleté sont finalement rincés à l’aide de bols d’eau propre. Enfin, vous vous dirigez sur le bord de la salle où se trouvent des bassins d’eau. Vous recevez alors un gommage intensif avec un gant rugueux appelé kese. Après un dernier rinçage, vous êtes prête à vous sécher à l’aide d’une serviette et à entrer dans le soğukluk ou pièce froide, au sein de laquelle vous profitez d’une boisson et où vous pouvez vous allonger sur un lit afin de vous détendre.

Le hammam et vous

Si vous n’avez jamais eu la chance de visiter un authentique hammam, digne de la beauté de l’Extrême-Orient, tentez l’expérience. Cette expérience extrêmement relaxante vous laisse pleinement revigorée. Vous prévoyez un voyage au Maroc ou en Turquie ? Nous serions ravis de lire les récits de votre propre expérience du rituel hammam. Si vous avez eu le bonheur d’en visiter un, écrivez-nous ! Et en attendant, créez chez vous votre propre rituel hammam avec notre collection The Ritual of Hammam.

This post is also available in: Anglais Néerlandais Espagnol Allemand Suédois

Leave a Comment

Error: Please check your entries!