Share on FacebookGoogle+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail to someoneshare on Tumblr

Artiste de rue réputée dans le monde entier, MadC, née Claudia Walde à Bautzen en Allemagne, est passée maître dans l’art d’exprimer les ressorts de son âme. Après avoir plongé son studio dans la fragrance de notre nouvelle Édition Limitée Été, elle a créé une œuvre d’art magnifique qui évoque les senteurs de la verveine et du petit grain. Nous nous sommes entretenus avec elle sur son processus créatif, ses rituels et l’importance pour elle de s’exprimer à travers son art.


Comment trouvez-vous le moyen d’exprimer votre âme d’artiste et quelle importance cela a-t-il pour vous ?

Lorsque j’ai commencé à peindre dans la rue, j’ai essayé de travailler suivant les règles de l’art du graffiti, en utilisant notamment des caractères d’artistes urbains new-yorkais du XXe siècle. J’essayais de mettre un maximum d’énergie dans chaque lettre. Mais à la longue, je me suis sentie limitée par cette culture. Petit à petit, j’ai créé mon propre style et abandonné le style graffiti type. Mon objectif était d’exprimer l’énergie du processus de peinture et le dynamisme des lettres mais sans les visualiser de manière explicite. Tout ce que je peins aujourd’hui est le fruit d’une aspiration profonde.

Où avez-vous puisé votre inspiration pour créer le design de la collection Édition Limitée Express Your Soul ?

J’ai fermé les yeux et une palette de couleurs inspirée de cette fragrance a commencé à se dessiner. J’ai ensuite mélangé couche par couche les nuances appropriées et j’ai peint les éléments des toiles nés des éléments de la fragrance. Cela a été une très belle expérience.

Quel effet cela fait-il de peindre sur un mur ?

Peindre sur un mur c’est à la fois un processus et un sport. Je peins avec tout mon corps en ce sens que l’énergie émanant de mes mouvements fait également partie de ma peinture. Quand je peins de très grandes fresques et que j’ai besoin d’utiliser un élévateur, cela renforce le côté physique. Quand je suis en train de peindre, je suis tellement concentrée et perdue dans mon propre univers que je ne perçois pas les défis physiques. Mais une fois que j’ai terminé, chacun de mes muscles me fait mal. C’est comme si j’avais conquis un géant.

Avez-vous un rituel particulier lorsque vous réalisez un graffiti ?

Mon rituel se trouve davantage dans le processus de préparation. Je commence par trier la peinture et arranger les couleurs par nuance, puis je trie mes caps (j’utilise plusieurs embouts pour peinture en spray) et prépare mes outils. Je regarde ensuite le mur pendant plusieurs minutes en prenant un certain recul pour décider par où commencer… Puis j’enfile une paire de chaussures confortables et je mets de la musique sur mon iPod. Je veux me perdre dans mon propre univers, ne parler à personne pendant des heures. C’est pour moi une forme de méditation

“Our society doesn’t leave much space for silence and time to build up your inner strength.It is necessary to take a little time off to hear your own inner voice, your soul.”

Quels sont vos rituels personnels ?

Outre la peinture et tout ce qui s’y rapporte, j’ai une multitude de petits rituels. J’adore cuisiner et j’en fais un rituel au moins une fois par semaine, en ce sens que je choisis une recette, je vais acheter les ingrédients, je prépare le repas et je dresse la table. Ce rituel n’est complet qu’une fois que toute ma famille est installée à table et savoure ce délicieux repas. J’adore aussi prendre un bain. Me détendre pendant une heure dans un bain chaud avec un bon livre et de délicieux produits de soin.

La passion de MadC vous a inspirée ? Alors passez dans la boutique Rituals située près de chez vous et lisez la totalité de l’interview dans notre Magazine Été, un magnifique cadeau offert lors de tout achat.

This post is also available in: Anglais Néerlandais Espagnol Allemand Portugais - du Portugal Suédois

Leave a Comment

Error: Please check your entries!